Les EPCO (Entreprises de Pratique Commerciale)

Les EPCO (Entreprises de Pratique Commerciale)

Définition

Une EPCO reproduit les activités commerciales de tous les services d’une entreprise d’import-export : achats, vente, marketing, secrétariat, ressources humaines et comptabilité. Elle a pour mission de favoriser la confiance en eux de ses élèves et de leur permettre de développer de nouvelles compétences professionnelles, méthodologiques et sociales à travers la pratique.

Elle peut servir à favoriser l’insertion dans le monde du travail à l’issue d’une formation commerciale ou la réinsertion dans le monde professionnel. Elle sert enfin à évaluer les compétences d’un employé et à les valider.

Historique

A la fin du XIXe siècle, des clubs d’échange de correspondance ont été créés en Europe pour entraîner la rédaction de lettres commerciales. Le concept des entreprises de pratique commerciale tel que nous l’entendons maintenant est né en Allemagne vers 1920 sous le nom d’entreprises d’entraînement. Les syndicats ont joué un grand rôle dans leur développement. C’est dans les années 1950 que de telles entreprises sont apparues en Suisse. En 1993, le SECO (Secrétariat d’Etat à l’économie) a décidé de soutenir ce concept dans le cadre des Mesures du Marché du Travail. L’année suivante fut créée la Centrale Suisse des Entreprises d’Entraînement (CSEE). En 2007, le modèle a été adapté aux bénéficiaires de l’AI (Assurance-invalidité) afin de favoriser leur réinsertion professionnelle et de soulager ainsi les caisses de la Confédération. En 2011, la CSEE devient Helvartis : https://www.helvartis.ch/fr/entreprise_de_pratique_commerciale.

Au niveau européen, ces entreprises se sont largement développées, l’Autriche, la Suède et la Suisse jouant un rôle de pionniers aux côtés de l’Allemagne. C’est en 1993 que fut lancé le projet européen Europen-Pen International, financé par le Fonds Social Européen et par l’Etat fédéral de Rhénanie du Nord-Westphalie, son siège se trouvant au centre de formation professionnelle BFZ à Essen en Allemagne. Lors du premier congrès des membres du projet à Haarlem aux Pays-Bas en octobre 1994, les pays représentés étaient l’Espagne, les Pays-Bas, la France, le Danemark, l’Autriche, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Au deuxième congrès tenu à Roanne en France, l’association a pris un caractère international en accueillant un premier membre d’outre-mer en provenance du Canada. L’association à but non-lucratif Europen e.V. est officiellement créée en 1997, avec siège à Essen. Les membres fondateurs sont l’Allemagne, l’Autriche, le Canada, le Danemark, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse.

Jusqu’à 2005, le nombre de pays membres passe de 12 à 29, et le nom Pen International est ajouté pour rendre compte de la réelle internationalisation du réseau. Le réseau compte aujourd’hui plus de 40 pays membres et regroupe environ 7’500 entreprises de pratique commerciale.

La Suisse compte aujourd’hui une soixantaine d’EPCO membres d’Helvartis, divisées en trois catégories : en milieu scolaire, pour demandeurs d’emploi, pour personnes invalides ou en difficulté.

 

Situation actuelle vue de la Suisse romande

Il n’y a à ce jour que peu de telles entreprises en Suisse romande, une dizaine, alors qu’elles sont assez nombreuses en Suisse alémanique. Cela est un point très positif pour les élèves des entreprises de pratique commerciale, car ils sont obligés de beaucoup communiquer en allemand, en anglais ou en italien avec les autres EPCO de notre pays.

De fait, l’Ecole Berlitz à Genève et l’Ecole Lémania à Lausanne sont les deux grandes institutions en Suisse romande à disposer d’une école de pratique commerciale en milieu scolaire.

Lémania Music est une EPCO, entreprise de pratique commerciale située à la rue Beau-Séjour 1-3. Lémania Music existe depuis 2014 et elle est membre d’Helvartis.

Lémania Music vend des instruments de musique, des partitions et des CD. On peut y passer des commandes virtuelles sur le site EPCO.

L’EPCO, qui fonctionne tous les après-midi sauf les vendredis de 13 h 00 à 17 h 30, est actuellement fréquentée par environ 25 élèves des cours de commerce et du CFC qui passent en principe trois mois dans chacun des départements.  Cela leur permet d’effectuer concrètement toutes les tâches auxquelles ils seront confrontés dans leur vie professionnelle. Cela leur permet aussi de renforcer les connaissances théoriques acquises dans les cours du matin. Les règles qui règnent à la rue Beau-Séjour ne sont pas celles de l’école, mais bien celles qui s’appliquent dans un cadre professionnel.

On sent bien cette atmosphère d’entreprise de type PME quand on visite les locaux. Chacun est affairé à une tâche spécifique ou travaille au sein d’un petit groupe sous la supervision discrète des coaches.


Ces cours pratiques seront bientôt proposés également à des personnes en réinsertion professionnelle et qui doivent valider leurs acquis.

Philippe Du Pasquier

President of the Board Business School Lausanne
Membre du Conseil d’administration de Lémania

philippe.dupasquier@bsl-lausanne.ch